Qu'est-ce que la naturopathie ?

La naturopathie est une médecine non-conventionnelle*, c'est-à-dire qu'elle n'entre pas dans la nomenclature des actes pris en charge par l'assurance maladie (Sécurité Sociale). Cependant, de plus en plus de complémentaires santé proposent des garanties de prise en charge des médecines non-conventionnelles sous forme de forfait.

D'après la FENAHMAN (Fédération Française de Naturopathie) :

La naturopathie est la philosophie, l'art et la science fondamentale englobant l'étude, la connaissance, l'enseignement et l'application des lois de la vie afin de maintenir, recouvrer ou optimiser la santé par des moyens naturels".

D'après l'O.M.S. (Organisation Mondiale de la Santé) :

La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.

La naturopathie est répertoriée par l'O.M.S. comme Médecine Traditionnelle et la déclaration de Beijing de 2008 stipule que :

Les gouvernements ont une responsabilité vis-à-vis de la santé de la population et devraient élaborer des politiques, des réglementations et des normes nationales dans le cadre d’un système de santé national complet pour garantir l’usage approprié, sûr et efficace de la médecine traditionnelle.

 

L'origine de la naturopathie

Le terme "nature's path" (le chemin de la nature) a été inventé en 1895 par le Dr John Scheel, un allemand influencé par les travaux de l'abbé Sébastien Kneipp qui réussit à guérir de sa tuberculose grâce à des bains d'eau froide. Celui-ci proposa des concepts d'hygiénisme dans la "méthode Kneipp" qui repose sur l'hydrothérapie (soigner par l'eau), la phytothérapie (soigner par les plantes), l'activité physique (soigner par le mouvement), la diététique (soigner par une alimentation rationnelle), et un style de vie sain et équilibré.

 

La première école de naturopathie (American School of Naturopathy) a été fondé en 1902 à New York par Benedict Lust, un allemand qui immigra aux Etats-Unis dix ans plus tôt mais atteint lui aussi de la tuberculose, il reviendra se faire soigner en Allemagne et suivra les cures d'hydrothérapie de l'abbé Kneipp. C'est une fois guéri qu'il deviendra médecin et fondera l'école américaine de naturopathie. La discipline se développera ensuite dans le monde entier, face au succès rencontré.
Ce n'est qu'en 1940 que le français Pierre-Valentin Marchesseau parlera de "naturopathie orthodoxe". Il structure alors la naturopathie autour de 10 techniques naturelles.

 

Les techniques et les cures naturopathiques

3 techniques majeures :
- la bromatologie : l'alimentation
- la kinésilogie ou kinéologie : l'activité physique
- la psychologie : les idées et le mental

7 autres techniques secondaires :
- l'hydrologie : l'eau (en interne et en externe)
- la phytologie et l'aromatologie : les plantes et les huiles essentielles
- la chirologie : les techniques manuelles (massages)
- la pneumologie : l'air (respiration, bol d'air Jacquier...)
- l'actinologie : les rayons (solaires, lunaires, couleurs...)
- la magnétologie : les techniques de revitalisation (énergétique, feng shui, ondes électromagnétiques...)
- la réflexologie : les techniques réflexes (réflexologie, acupuncture...)

Ces techniques s'utiliseront dans le cadre de cures :
- La cure de désintoxication
- La cure de revitalisation
- La cure de stabilisation/régénération
- La cure anti-radicalaire ou antioxydante (selon Daniel Kieffer)

Outre l'origine du mot "Naturopathie", les fondements même de cette discipline sont issus de la médecine hippocratique. En effet, Hippocrate de Cos (Vème siècle avant J.-C.) enseigna la théorie des humeurs, à la base de la diététique, et selon laquelle tout déséquilibre des humeurs (les liquides internes) entraîne des perturbations de l'état de santé. Nous lui devons également la notion de force vitale qu'il nomme "phusis", les tempéraments hippocratiques ainsi que le fameux serment d'Hippocrate.

 

Les 5 piliers de la naturopathie

- Le vitalisme : c'est la connaissance de l'énergie vitale qui vibre en chacun de nous et qui est à l'origine de notre état de santé. La capacité d'autoguérison du corps est proportionnelle à l'énergie vitale dont on dispose.
- Le causalisme : c'est la recherche de la cause première et profonde d'un trouble à l'origine de la perte de la santé, car traiter un symptôme ne permet pas de régler le problème de fond.
- L'humorisme : c'est l'importance accordée à la qualité du terrain, c'est-à-dire le milieu intérieur constitué par les liquides de l'organisme (les humeurs).
- L'hygiénisme ou le naturisme : c'est être en harmonie avec le milieu naturel et l'utiliser de manière intelligente, c'est aussi avoir une hygiène de vie saine grâce à l'alimentation, l'activité physique, le respect des rythmes biologiques et des besoins de l'organisme.
- L'holisme : c'est la prise en compte de l'individu dans sa globalité, c'est-à-dire au niveau physique, psychique, émotionnel, mais aussi social, énergétique, environnemental, spirituel...

 

C'est par le respect de ces 5 piliers que l'approche de la naturopathie est avant tout préventive. L'objectif étant de maintenir un niveau d'énergie vitale suffisant pour conserver la santé. Le naturopathe, en accompagnant le consultant par des conseils en hygiène vitale possède ainsi un rôle primordial d'éducateur de santé.

* La naturopathie est citée dans la résolution européenne Collins-Lannoye du 29 mai 1997 portant sur le statut des médecines non conventionnelles.

S'abonner à naturo-toulouse.fr RSS