L'interdépendance des choses d'après Sainte Hildegarde de Bingen

Dans le cosmos toutes choses sont interdépendantes, de sorte que le moindre de nos faits et gestes a des répercussions jusqu’aux frontières même de l’univers. (Hildegarde de Bingen)

Hildegarde de Bingen (1098-1179), est une religieuse bénédictine du Moyen-Âge qui est certainement l'un des abbesses les plus renommés en Allemagne de par ses écrits sur la pharmacopée.

Ainsi, ses remèdes à base de plantes et de minéraux, ses conseils alimentaires et sa vision globale de l'homme au sein de la nature s'intègrent parfaitement dans la continuité de la pensée d'Hippocrate. Depuis le siècle dernier, plusieurs médecins allemands ont ainsi expérimenté avec succès certains remèdes d'Hildegarde.

Mais elle a aussi été visionnaire pour sa vision holistique, c'est-à-dire globale, sur l'être humain. Car elle décrit une certaine forme de psychothérapie où la force de vie et de guérison de l'âme s'exprime à travers nos pensées. Selon elle, le corps, l'esprit et l'âme sont étroitement reliés. C'est ainsi que des pensées négatives vont affaiblir le corps tandis que des pensées positives vont le fortifier par leur action sur l'âme. De plus, elle considère que tout dysfonctionnement d'ordre physique ou psychique nous transmet un message. C'est ce message que le "décodage biologique" tente aujourd'hui de découvrir, ce sens caché des symptômes et des maladies...

 

Guillaume Bousquières.