L'idéal selon Bach

La santé est notre héritage, notre droit. C'est l'union absolue et parfaite entre l'âme, l'esprit et le corps ; il ne s'agit pas d'un idéal éloigné et difficile à atteindre mais d'un idéal si simple et si naturel qu'il échappe à beaucoup d'entre nous. (Edward Bach)

Edward Bach (1886-1936), médecin homéopathe anglais, est l'inventeur des élixirs floraux connus désormais sous le nom de "Fleurs de Bach". Cette thérapie est inspirée de l'homéopathie de Samuel Hahnemann, les remèdes étant issus de fleurs sauvages, de bourgeons et d'eau de source.

Bach observa des années durant l'état émotionnel des patients selon l'avancée dans leur pathologie. Il sépare ainsi les états émotionnels en sept groupes : la peur, l'incertitude, le manque d'intérêt, la solitude, l'hypersensibilité, l'abattement et le souci excessif pour autrui. Au final, il élaborera 38 élixirs ainsi qu'un remède d'urgence qui est en fait un mélange de 5 élixirs.

Il considère que la santé est un équilibre sensible entre l'âme, l'esprit et le corps. La maladie physique serait ainsi la conséquence d'un état d'esprit erroné ou négatif qui se reflèterait sur l'état émotionnel du patient. Les élixirs permettant de transformer un état d'esprit négatif en son contraire positif seraient ainsi la clé du retour à la santé.

Certains auteurs estiment aujourd'hui que les élixirs ne seraient pas plus efficaces qu'un placebo. Cependant, la plupart des personnes qui les utilisent en constatent les bienfaits très rapidement. De même, certains symptômes peuvent ressurgir lors des premières prises, ce qui prouve qu'il se passe bien quelque chose dans notre corps. Les naturopathes parleront alors d'une "crise curative" qui doit bien évidemment être surveillée et demeurer éphémère.
Quant à Edward Bach, il aura vécu près de 20 ans après l'opération d'une tumeur alors que ses confrères ne lui donnaient pas plus de 3 mois à vivre... Cela lui permettra de terminer et de transmettre son oeuvre aux quatre coins du monde.

Ainsi, depuis l'ère industrielle, beaucoup d'entre nous se sont éloignés de l'idéal de vie "simple et naturel" tel que le concevait Edward Bach, et nous faisons face aujourd'hui à la multiplication des maladies de civilisation (diabète, obésité, maladies cardio-vasculaires, tumeurs...). Gageons qu'un retour vers un idéal de vie à la Bach réduirait significativement ce type de maladies !

 

Guillaume Bousquières.