Le meilleur médecin selon Galien

Le meilleur médecin, c’est la nature, car elle guérit les trois quarts de toutes les maladies. (Claude Galien)

Claude Galien (129-216) est né à Pergame (en Turquie actuelle), ville dont la bibliothèque rivalisait avec la fameuse bibliothèque d'Alexandrie. Les plus grands érudits y étudiait le sens caché des manuscrits... Galien a réalisé plus de 500 ouvrages autour de la médecine, de l'éthique et de la philosophie. Bien qu'un incendie du temple de la Paix eu lieu en 192, un bon nombre d'entre eux ont été préservés par des érudits ou réécrits par Galien lui-même.
Il se forma très tôt à l'anatomie et devint même médecin de l'école des gladiateurs. Puis il s'installera à Rome auprès de l'empereur romain Marc-Aurèle.

Mais il est surtout réputé pour être le fondateur de la pharmacie ! En effet, on tire de son nom la "galénique" : c'est la forme pharmaceutique qui renferme les principes actifs et les constituants d'un médicament. Ainsi, on retrouve de nombreuses formes galéniques : les comprimés, les extraits aqueux, les gélules, les suspensions intégrales de plantes fraîches, les nébulisats, les infusions, les décoctions, les suppositoires, les ovules, les cataplasmes, les pommades, les crèmes, les gels, les liniments, le collyre... et bien d'autres encore !

Une de ses préparations réputées est la thériaque qui est un célèbre contrepoison. Il renferme pas moins de 70 ingrédients : la chair de vipère séchée, la scille et le pavot étant les trois composants majeurs, on y trouvait également de l'opium, du laurier, de l'aloès, de la réglisse, de la cannelle... Bref, les apothicaires de l'époque ne s'ennuyaient pas !

Si selon Galien la nature guérissait les trois quarts des maladies, on est en droit de se demander si le dernier quart des malades ne guérissait pas à cause de la complexité de leur maladie, ou à cause d'une remède inadapté, ou bien à cause d'un diagnostic mal posé. Mais on pourrait aussi se poser la question de savoir si l'origine de ces maladies ne serait pas psycho-émotionnelle, auquel cas la galénique employée serait différente des autres maladies...

 

Guillaume Bousquières.