Les acides selon Kousmine

Dans notre mode de vie actuel, où nous sommes trop sédentarisés, mal oxygénés, nourris d’aliments très appauvris en catalyseurs divers, il est courant de voir des troubles de santé dus à une accumulation d’acides. (Catherine Kousmine)

Catherine Kousmine (1904-1992), médecin suisse d'origine russe, a démontré les relations étroites entre l'alimentation et l'état de santé. Elle étudia notamment le cancer, mais aussi la sclérose en plaques, la polyarthrite chronique évolutive, le diabète, l'allergie... Dans son laboratoire personnel, elle réussi à entamer un processus de rémission sur le cancer de souris avec pour seule médication une alimentation saine.

Elle s'est alors très vite intéressé dans l'étude du pH urinaire, donnant des indications sur l’acidification des tissus, et en relation avec l’encrassage de l’organisme par des acides d’origine alimentaire notamment.
Or, dans les pathologies étudiées, le pH urinaire est toujours acide alors qu'en temps normal, il est neutre et proche du pH sanguin.
On parle aujourd'hui d'équilibre acido-basique de l’organisme. Il reflète en réalité aussi bien la qualité de l'alimentation que l’hygiène de vie, l'activité physique, l'état psycho-émotionnel ou le stress...
Selon Kousmine, c'est l'accumulation d'acides dans notre corps qui serait responsable de certaines pathologies, parmi lesquelles les maladies dégénératives, les maladies auto-immunes et les cancers.

Lorsqu'il y a une accumulation de ces acides, on parle d'acidose. L'origine de celle-ci est multifactorielle :  
- l'alimentation raffinée pauvre en minéraux et l'alimentation industrielle riche en sel, toutes deux très acidifiantes,
- l'excès de protéines animales (viandes et produits laitiers principalement) produisant des acides forts comme l'acide sulfurique,
- l'excès de sucres raffinés, de céréales, de boissons sucrées, d'alcool... provoquant la libération d'acides via leur fermentation dans l'intestin,
- les eaux de boisson riches en sulfates (acidifiants) et pauvres en bicarbonates (tampons qui neutralisent les acides),
- le sport intense très acidifiant, ou le manque d'exercice physique limitant l'évacuation des déchets de l'organisme,
- le manque d'apport en fruits et légumes, riches en minéraux alcalins (magnésium, potassium...), en vitamines, ou en citrates (permettant de tamponner l'acidité des tissus),
- le stress chronique.

Ainsi, en jouant sur ces quelques paramètres, on éviterait un certain nombre de maladies dites de civilisation...

 

Guillaume Bousquières.