12ème « Semaine pour la qualité de vie au travail » du 15 au 19 juin 2015

Initiation à la relaxation : le mercredi 17 juin 2015, de 12h30 à 14h

Dans le cadre de la Semaine de la Qualité de Vie au Travail, je réalise cette année une intervention en entreprise sur le thème du bien-être avec une initiation à la relaxation. 12 personnes ont ainsi pu s'inscrire pour cet atelier.

Le but ? Faire prendre conscience de l'importance de la respiration dans la gestion du stress et de l'équilibre de l'organisme.

Nous aborderons les fondamentaux de la respiration (le souffle, la circulation naturelle de l'air dans le corps, son utilité au niveau de la cellule), l'air en tant qu'élément, le prâna et l'énergie vitale.

Après cette introduction théorique, place à la pratique avec un exercice d'équilibrage respiratoire ou pranayama (du sanskrit "prana" : énergie et "ayama" : vitalité), puis une profonde relaxation avec visualisation créatrice.

Cette reconnection avec son être intérieur se terminera par un moment d'échange et de partage avec les participants sur ce qu'ils ont vécu.

Organisé par le Réseau Anact-Aract*, cette manifestation a pour but de diffuser le plus largement possible les initiatives et les bonnes pratiques sur les conditions de travail, pour améliorer à la fois la situation des salariés et l’efficacité des entreprises.

La santé constitue le socle de la qualité de vie au travail, dans son sens le plus large, tel que définie par l’OMS** : « La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ». Au-delà, la qualité de vie au travail doit être mesurée à l’aune de l’épanouissement personnel qu’elle est capable d’engendrer, depuis la conciliation des temps de vie personnels et professionnels, en passant par le développement des compétences, des capacités relationnelles, de la créativité ou de la connaissance de soi.

Quels sont les facteurs déterminants pour la qualité de vie au travail ?

Bien que le sens de cette notion varie selon les individus et de leur emploi, un certain nombre de domaines semblent déterminants pour la qualité de vie au travail :

  • La qualité des relations sociales et de travail : reconnaissance du travail, respect, écoute, considération des collègues et de la hiérarchie, information, dialogue social et participation aux décisions.
  • La qualité du contenu du travail : autonomie, variété des tâches, degré de responsabilité.
  • La qualité de l’environnement physique du travail : sécurité, bruit, chaleur, éclairage, propreté, cadre spatial.
  • La qualité de l’organisation du travail : qualité de la prescription du travail, capacité d’appui de l’organisation dans la résolution des dysfonctionnements, démarches de progrès organisationnel, pénibilité, charge de travail, prévention des risques liés à l’organisation (risques psychosociaux...).
  • Les possibilités de réalisation et de développement professionnel : rémunération, formation, validation des acquis, développement des compétences, sécurité des parcours professionnels.
  • La conciliation entre vie au travail et vie hors travail : rythme et horaires de travail, vie familiale, accès aux services, loisirs, transports...

 

Quels sont les axes d'amélioration de la qualité de vie au travail pour une entreprise ?

  • Se poser simultanément la question de l’impact des solutions envisagées sur la performance et sur les personnes (santé, bien-être, développement professionnel, socialisation...).
  • Impliquer les salariés et leurs représentants et en faire des acteurs de la construction des solutions proposées aux côtés des directions, de l’encadrement et des experts.
  • Appuyer les projets sur une connaissance précise de la réalité du travail et des caractéristiques des personnes (compétences, état de santé, aspirations, contraintes personnelles...).
  • Faire de l’évolution de l’organisation du travail le primat de la conduite du changement.
  • Favoriser par tous les moyens l’innovation participative.
  • Se placer dans une perspective de long terme où les contraintes deviennent des opportunités de développement des personnes et des organisations.

 

Promouvoir la qualité de vie au travail traduit un engagement collectif

  • Un choix de société, qui implique les salariés et les dirigeants des entreprises, les partenaires sociaux, l’État et les collectivités territoriales à tous les niveaux.
  • Analyser, comprendre le travail et agir pour le transformer.
  • Encourager toutes les initiatives qui contribuent au développement des compétences, à l’évolution professionnelle et au bien-être au travail.
  • Agir pour que le travail favorise l’épanouissement physique, psychique et intellectuel des individus.
  • Faire que le travail soit un espace d’intégration y compris pour les moins aptes et les plus fragiles, et un espace de justice sociale.
  • Faire que chacun trouve sa place au travail et que le travail garde sa place parmi les autres activités humaines.

Plus d'infos sur le réseau Anact-Aract : www.anact.fr

* Anact-Aract : Agence Nationale/Associations Régionales pour l'Amélioration des Conditions de Travail

** OMS : Organisation Mondiale de la Santé